Le club de jeux d'histoire de Bourg en Bresse

History and figures.......История и статуэтки......Geschichte und Figuren....Storia e figurine.....Historia i figurki......Historia y figuras....历史和雕像....Geschiedenis en cijfers....التاريخ والتماثيل الصغيرة....Sejarah dan tokoh

samedi 11 juin 2011

Bataille de Talavera, 27 et 28 juillet 1809.


Talavera, bataille opposant les Français commandés par Victor et le roi Joseph aux Anglais de Sir Wellesley et aux Espagnols du général La Cuesta. Une partie jouée le 11 juin 2011.







Positions au lever du jour : les Espagnols de Christophe et Philippe nez à nez avec les Français de Dimitri, Cédric et Ronnie.











Le moulin représente les premières maisons de Talavera. Au loin, on devine les troupes de Serge qui sera bientôt opposés aux Anglais de Benoit.

















Premières charges des dragons français sur les troupes espagnoles, nombreuses mais fragiles et inexpérimentées...la résistance de la première ligne de défense sera anecdotique.
















Les canons français n'ont cessé de pilonner l'ennemi durant toute la bataille.














Arrivée des Anglais de Benoit sur le champ de bataille. Les premiers tirs anglais, redoutables, auront lieu en début d'après-midi.



















Au centre du dispositif de défense espagnole, une position retranchée, prise et reprise par les protagonistes.









Les écossais n'étaient pas présents à Talavera, ils représentent la garde anglaise de Benoit.









Les troupes espagnoles défendent avec bravoure leur patrie, mais les bataillons partiront les uns après les autres en déroute dans la journée. Arbres abattus, branchages et pierres leur permettent d'être protégés partiellement.










Face aux lignes espagnoles et anglaises, l'infanterie de Dimitri progresse en colonne, sûrement et sans pertes pendant une longue période : la deuxième ligne de défense espagnole est enfoncée...









La cavalerie espagnole de Philippe et de Christophe : charges en perspective.

















En milieu de journée, l'état-major français est satisfait : les pertes sont limitées, et il ne reste qu'un quart des Espagnols sur le champ de bataille. Mais les Anglais sont maintenant positionnés, leurs tirs seront autrement destructeurs.







Un des derniers bataillons espagnols présents...retraite générale de l'infanterie vers 15h00.







Autour de la table, il est 15h00 : Christophe a bien besoin d'une petite bière pour contrer les assauts français de Cédric et Dimitri.






Au nord de la bataille, les premiers échanges de feu : Benoit compte bien faire la différence avec ses divisions anglaises contre Serge et Ronnie, qui l'attendent dans les vergers.






La cavalerie anglaise remplace l'infanterie espagnole, il faut colmater les brèches.








Les bataillons français progressent toujours, mais les uniformes qui leur font face sont maintenant rouges...









Haut les couleurs !












16h00 : charge des bataillons français sur les lignes anglaises...l'issue est incertaine.







Pour les divisionnaires sous les ordres de Sir Wellesley, l'instant est crucial.












Contre attaque anglaise, en ligne : Christophe, Benoit et Philippe décident de faire parler le feu, ainsi que la charge des cavaliers. Il est 16h30, les lignes françaises commencent à reculer...
































17h00 : seuls quelques bataillons anglais sont encore vaillants, leurs drapeaux flottent au vent hispanique. Malgré la perte de la quasi totalité des troupes espagnoles, les points de victoire sont en faveur des coalisés : victoire marginale, la péninsule n'est pas conquise.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire